Esu parle de vengeance, de responsabilité, et de rédemption

Commençons. J’ai choisi Pâques pour parler de ces choses, parce que le jour de Pâques est-dédié à ma crucifixion et ma résurrection. Il s’agit d’un événement qui a fait pencher la pensée spirituelle du monde. Rien ne s’est passé qui soit différent de beaucoup d’autres exécutions semblables, si ce n’est mon but et mon acte de rédemption qui a coloré la pensée religieuse depuis ce temps.

Les événements racontés et re-racontés, ont malheureusement été un catalyseur pour la perception de l’homme du blâme et de la vengeance. L’homme est prompt à attribuer une culpabilité et a la passion de chercher à redresser les torts perçus. De nombreux systèmes de croyance ont été créés pour défendre le point de vue d’un groupe après l’autre sur ma situation. Des groupes religieux ont été formés en raison de cet événement, et des guerres ont été combattues pour faire prévaloir la justesse de la perception d’un groupe de ces événements auprès d’un autre. J’ai été crucifié par erreur, et quels que soient les groupes politiques ou religieux, ils étaient en faute, ou du moins c’est ce que soutiennent les historiens et les écrivains d’interprétations religieuses.

Mes raisons de poursuivre avec cet acte ne sont prises en considération que de façon marginale, voire pas du tout. Le propre point de vue de l’homme de mon exécution et sa perception de ce que cela signifie sont en fin de comptent plus importantes dans sa pensée que ma propre perception. Ce point de vue individuel de sa propre existence spirituelle est plus préoccupant, c’est plus important que sa ration de reconnaissance spirituelle soit plus importante que d’autres.

Le regard de l’homme sur les autres et ses actions à leur encontre a souvent une supériorité religieuse pour base. Les perceptions individuelles d’une personne sont moralement meilleures et le comportement politique des groupes, aussi violents ou dégradants soit-il, est absous en raison de son approbation spirituelle. La religion a été créée pour se prendre en main.

Pour l’essentiel, l’acte de ma crucifixion était celui de prendre mes responsabilités. Je l’ai utilisé pour assumer la responsabilité pour toute la création. J’ai choisi de créer cet exemple en connaissance de cause. Vivant dans une société qui a compris le symbole du sacrifice, je suis consciemment devenu l’image de cette méthode de rédemption. L’homme avait besoin d’une démonstration visible de l’engagement spirituel, et je lui en ai fourni un, sachant que cela se transformerait en symbolisme qui redirigerait l’homme vers la pensée spirituelle.

L’homme avait tourné le dos à son Créateur et ne tenait pas compte de la vérité qui était à sa disposition. Son péché n’était pas de briser les tabous culturels, c’était de choisir de ne pas tenir compte de la nature de son existence. L’homme oubliait ou faisait délibérément abstraction des vérités spirituelles que son Créateur avait prévues pour lui. Une fois que l’homme avait fait son choix, il avait dû faire l’expérience de ses résultats, l’état du monde à cette époque en était le résultat. Même si c’était à mon grand regret, j’avais laissé cette création progresser à ce point.

En tant qu’incarnation physique du Créateur sur Terre, je suis devenu mon propre bouc émissaire et ai accepté le blâme pour permettre à l’ homme de se tourner vers les ténèbres. J’ai montré l’homme comme un exemple suprême en assumant la responsabilité pour toute ma création. Il s’agissait d’une responsabilité inclusive. Tout était de ma responsabilité parce que j’étais en tout. J’ai pleinement pris sur moi de changer de direction, et mon action visible a montré mon engagement.

L’acte de rédemption, dont on parle le jour de Pâques était en réalité mon engagement à être responsable. Tout comme j’étais responsable de la nature de ma création, l’homme est responsable de lui-même et de tout ceux à qui il est connecté comme faisant partie de sa propre création. Être responsable signifie se souvenir, il fait partie de cette connexion chaque fois qu’une décision est prise. Maintenir l’alignement avec le Créateur signifie un discernement et un équilibre avec tout. La rédemption de l’homme signifie honorer cette connexion avec tous les choix et à travers chaque action déterminée. L’homme doit sans cesse prendre en charge sa propre rédemption, tout comme il doit sans cesse se rappeler son attachement à toutes les autres parties de mon Création.

Oublier cette connexion déshonore la place de l’homme dans le cadre de la création. Se retourner contre les autres, pour une raison quelconque, est irresponsable. Chercher consciemment à sortir de ce conflit, est un péché et nous dissocie de la connectivité entre la Création et le Créateur.

Utilisez ce Jour de la Résurrection pour imprégner votre pensée du fait, que vous êtes tout aussi responsable de l’état de votre création que le Christ au moment de sa crucifixion. C’est votre vie que vous créez, et elle est de votre responsabilité, pas celle de quelqu’un d’autre. Vous décidez de la façon dont elle est mise en forme et la façon dont vous interagissez avec tous les autres. Vous déterminez la mesure avec laquelle elle honore le plan du Créateur. Vous rachetez votre existence par la mesure de votre engagement.

Esu

Traduit par Marie-Louise le 01./04.13

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-spam: complete the taskWordPress CAPTCHA